lundi 10 juillet 2017

La tisane des fées de Marylor Elvellon: Gelée capillaire ultra-hydratante et embellisante multi-usages

Baldur présente la Tisane des fées en gelée.
Même
l'étiquette est une création de Marylor Elvellon. qui est aussi illustratrice
Merci à toi de m'avoir autorisé a la mettre <3

Voici la recette de Marylor pour siréniser les cheveux.
Marylor est une "aromazone addicts". Non seulement elle fait des potions magnifiques, mais elle les présente superbement, que ce soit visuellement ou d'un point de vu littéraire. En plus elle est d'une incroyable gentillesse: toujours prête à apporter des conseils et des précisions.
Elle passe beaucoup de temps à élaborer tout ce qu'elle fait.
Alors  ses publications sont de jolis récits et moi, je les attends toujours avec impatience (même si je n'aurai pas l'occasion de réaliser certaines de ses tambouilles):
Marcel Proust avait ses madeleines, moi j'ai ma part de gâteau de Marylor. Celui avec les fruits, la chantilly et le chocolat.


Quand j'ai lu la "tisane des fées" j'ai été prise d'une irrépressible pulsion de la reproduire.D'abord parce que les recettes de Marylor font toujours rêver, mais aussi parce que cette fois elle pouvait m'être vraiment utile:
Depuis ma rupture avec le démon constricteur, malgré mon engagement à reprendre en main ma chevelure, je n'en ai pas pris autant soin que je l'aurais voulu (par flemme et par manque de temps)  et du coup, mes cheveux sont toujours aussi moches. J'approfondirai le sujet dans un autre article. Du coup la découverte de ce soin je l'espère, me poussera a me reprendre en main.

Pour l'anecdote folklorique, j'avais déjà quelques 'ingrédients à disposition mais il m'en manquait encore pas mal. Donc, je suis allée dès que j'ai pu au supermarché (bio) avec mon ptit panier.
Non seulement j'ai galéré à trouver ce qui me manquait mais ils n'avaient pas la substance clé: la racine de guimauve. J'étais:
comme le chanteur de Hate for Pain  (copyright pour le groupe)
Du coup j'ai dû commander en urgence celle d' Hennés et Soins d'Ailleurs, où ma commande avait été parfaitement gérée mais la poste a chié dans la colle m'a livré avec du retard et j'ai dû quand même retourner au magasin bio chercher de l'hibiscus que nous n'avions plus à la maison; cette fois j'ai trouvé trop tard tous mes ingrédients et  au même rayon. (J'étais dingue et je ne vous dis pas les gros mots que j'avais en tête)
Enfin bref, l’énervement passé (et trois églises incendiées pour la forme)  j'ai pu m'y mettre.

Note:
Je n'arrive même pas à concevoir l'investissement en  temps et en tout  que Marylor consacre à formuler, expérimenter et présenter de telles recettes qui ont de plus le mérite d'être le plus naturelles possible et si je ne me trompe pas, véganes. Ainsi je souhaite rendre honneur à son véritable travail d'alchimiste par cet article, mais aussi de ses talents rédactionnels en faisant un copier coller de sa publication, les modifications apportées seront mes photos qui entrecouperont son écrit, j'ai également supprimé un passage ou elle commente ses photos puisque je ne les ai pas mises. (en turquoise pour bien démarquer et puisque c'est une recette de sirène)

Bien le bonjour les amies !

Me voilà déjà de retour, mais il faut dire que je n’ai rien écrit depuis pas mal de temps et il y a encore tant de choses que j’aimerai vous partager.
Cette fois-ci, j’aimerai vous « confier » avec modestie, ma recette de sorcière secrète (Elle se la raconte grave celle-ci, ça craint…) qui a su prodiguer de considérables bienfaits à mes cheveux très abimés et aujourd’hui en pleine forme, depuis que je l’ai introduit dans ma routine capillaire.
Il s’agit donc, comme je l’ai noté plus haut, d’une lotion gélifiée entièrement végétale, qui saura trouver sa place dans de nombreux soins pour vos cheveux de sirène ou en cours de sirénification ! Par exemple, pour ma part, je rajoute cette tisane gélifiée dans mon shampoing, dans mon masque de BV et HV qui me fait office de bain d’huile et dans mes préparations de henné, qu’ils soient colorés ou neutre. On peut également en ajouter une noix dans son après-shampoing, tandis que dans le shampoing on pourra se montrer plus généreux en termes de quantité. Il faut savoir que cela améliore nettement le démêlage pour celles qui après le passage du shampoing souffrent de sécheresse et de nœuds récalcitrants et ce, malgré un après-shampoing. Utiliser la gelée hydratante permet avec le shampoing de commencer le travail

Il faut savoir qu’il faut en préparer de généreuses quantités, car cela prend un peu de temps, donc autant en mettre de côté, mais ayez confiance, ce soin est difficilement égalable en terme d’hydratation, donc ça vaut le coup. De plus, sachez que lors du filtrage du gel, vous allez perdre de la quantité forcément, donc prévoyez plus.
Pour cette recette, point de pourcentages et autres indices de calcul, tout se fait à l’instinct. J’aime ce genre de recettes où nous sommes simplement face à nos chaudrons en ricanant d’une voix roque en quête de nouvelles potions, avec pour seul outil de mesure, notre créativité et passion. ?
Voilà ce qu’il vous faudra :
?Des graines de lin (magasin bio).
?Des flocons d’avoine (magasin bio).
?De l’aloe vera de qualité si possible (donc pas celui d’AZ, mais si c’est le seul que vous avez, utilisez-le bien-sûr !).
?Du sirop d’agave (magasin bio ou grandes surfaces au rayon bio/diet/cool/cher, mais la version grande surface est raisonnable), une fois acheté, il vous durera longtemps pour tous vos soins hydratants sous réserve de ne pas le liquider en trois jours dans vos yaourts et autres, tant c’est délicieux !
?De la glycérine végétale (chez tous les sites de cosméto HM, mais bon, ça, vous le savez déjà !

C'est pour les toutes nouvelles ^_^ ).
?De la racine de guimauve (magasin bio ou à moindre coût chez « henné et soins d’ailleurs" par exemple ou autres sites de plantes séchées en ligne).
?De l’eau minérale/de source, si possible.
?Du cosgard et si vous en avez, éventuellement de l’HE de romarin à cinéole qui soutient le travail du cosgard en termes d’ange gardien contre la pollution microbienne. Sinon, le cosgard suffira parfaitement!
?Et des plantes ! Car c'est là tout l'intérêt de cette tisane capillaire. Mais point en poudre, ça n’irait pas à la confection de la gelée.
Je vais vous partager ma sélection de plantes préférées pour apporter un soin complet aux cheveux en plus du pouvoir très hydratant. Mais vous pouvez choisir celles que vous avez à votre disposition, dans votre jardin, chez votre primeur, dans le jardin du voisin quand il ne sera pas là, où sur des sites de plantes pour des plus exotiques comme le galanga que j’aime beaucoup pour les cheveux, si éventuellement vous commandez ce genre de produits. On trouve également pas mal de plantes séchées sur les sites de hennés. Si vous utilisez des plantes tinctoriales, vous pouvez parfaitement en mettre dans votre décoction, comme les baies de sureau par exemple ou l'hibiscus etc. Bref, si vous avez deux trois plantes seulement, cela fera l’affaire, à condition de les choisir judicieusement pour l’effet recherché à défaut de faire un soin complet (régulation du sébum, pousse, embellissement, brillance... pour ma sélection).
Et éventuellement de l’huile essentielle si vous le souhaitez, j’aime beaucoup la modeste HE de citron, économique et très bénéfique pour le cheveu.
mes ingrédients à moi, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre:
glycérine, flocons d'avoine, graine de lin brune, poudre d'ortie (utilisée dans un philtre )
fleurs d’hibiscus, menthe du Pilat, sirop d'agave, gel d'aloe.

Huiles essentielles de citron et de romarin.
J'avais à disposition de la sauge et du laurier que j'ai évité afin d'eviter de foncer encore plus mes poils de tête
Si le nombre d’ingrédients vous semble important (glycérine, agave, lin etc.), sachez que soit, ces produits sont d’un coût raisonnable, soit ça sera un investissement durable, au final, il en faut peu de chaque pour une belle quantité, donc à utiliser sans modération. Au final, c'est une préparation très économique.
(...)
Préparation soignée des plantes avec une quantité genéreuse pour une infusion concentrée, sans exagérer non plus, mais sans se montrer rapia également ! J’ai préparé environ 2.5 litres de décoction (avec le filtrage et l’évaporation naturelle, j’ai recueilli 1 litre 200, oui j’en ai fait beaucoup, mais j’en ai préparé aussi pour ma petite Nsp , (...) Vous voyez donc que ce ne sont pas des quantités astronomiques et que ceci suffit. Il faudra également être assez généreux pour la racine de guimauve qui améliorera considérablement la souplesse et le démêlage de vos cheveux à ajouter avec le shampoing, je veux dire par là, pas dans la bouteille (s’ils sont solides, la question ne se pose pas), mais à appliquer après avoir fait mousser votre shampoing, puis en massant le cuir chevelu et les longueurs soigneusement.
Sortez votre plus beau chaudron, jetez-y dans un geste souple et élancé vos flocons d’avoine et vos précieuses plantes, dont la guimauve et les graines de lin, que vous ajusterez au fur et à mesure selon que votre gel soit trop long à prendre et que vous n’en avez donc pas mis assez. Si au contraire, vous en avez mis trop et qu’une fois filtré, il est devenu très épais, rajoutez simplement de l’eau froide en touillant bien. Ajouter l’eau avant le filtrage si vous galérez trop pour ce dernier. Mais visez tout de même un gel qui se tienne bien.Pour celles qui n’ont jamais fait de gel de lin, les graines de lin, tout comme la racine de guimauve, sont riches en mucilage, c’est-à-dire qu’au contact de l’eau, au bout d’un certain temps, cette dernière se gélifie. Ainsi, le lin et la guimauve permettront la texture gel sans autres ajouts, en plus bien-sûr de leurs merveilleuses propriétés hydratantes, assouplissantes et embellissantes. 
Bon, si j'estime que mon cul de poule est mon plus beau chaudron, il était quand même un peu petit...C'est vrai qu'il y a beaucoup de choses là dedans
(par la suite transférés dans une plus grosse casserole):
je crois même que c'est la première fois que j ai autant de matières premières..
Cela va prendre un certain temps avant que le gel ne se fasse, ce qui permettra aux plantes de bien s’infuser dans la décoction. Tournez de temps en temps avec une cuillère en bois (pour éviter d'accrocher aussi), si vous en possédez une (c’est préférable et pour ma part, pas seulement pour les argiles et hennés, dites-vous également que vous êtes une sorcière à ce moment-là, pensez-vous que ces dernières sortaient la cuillère en métal dégueulasse ? ? Oui ? Mince, nous n’avons pas lu les mêmes contes !! Dans tous les cas, investissez dans une grande cuillère en bois si vous n’en avez pas pour vos tambouilles, cela vous sera profitable).
Etant donné que cela va prendre du temps et qu’il faut faire mijoter absolument à feu doux, sortez vos vielles VHS de dallas (les moins de vingt mille ans ne sauront pas de quoi je parle ?).
Une fois que le gel commence à prendre, voyez ce qu’il en est, s’il se montre flemmard, rajoutez des graines de lin et un peu de guimauve. Il faut que le gel se tienne bien mais pensez également au fait que le filtrage sera toujours plus difficile s’il est trop épais, voir impossible, alors soyez 
attentifs !

...Tellement  que comme j'avais pas de VHS de Dallas
ou derrick, j'ai regardé les chiffres et les lettres
et c'est chiant soporifique
.
Ca prend du temps....

A présent, sortez vos outils de filtrage appropriés, j’utilise simplement un chinois comme illustré sur ma photo. Sachez que le filtrage ne va pas se faire tout seul, donc cessez à présent de regarder Dallas ou amour gloire et beauté, car il va falloir gratouiller avec la cuillère et ce, assidûment pour faire passer le gel. Pensez à racler le dessous de votre passoire (avec un autre ustensile, car vous mettriez des bouts de plantes dans votre préparation) à petits trous ou « chinois » pour ne pas trop perdre de l’infusion gélifiée. Il est utile d’utiliser un bécher gradué pour recueillir votre précieux gel infusé, cela vous permettra de voir la quantité finale et de savoir combien de cosgard mettre, dosé à 1% ou 0.6% si vous ajoutez 0.5% de romarin à cinéole (cette préparation est fragile et est plus intéressante à faire en grande quantité). Je parle du romarin à cinéole à titre d’information, mais étant donné la quantité que j’ai fait là, je n’en ai pas mis par exemple, ça serait trop ruineux ! Mais sachez-le pour d’autres produits fragiles. L’extrait Co2 est encore plus efficace bien-sûr, mais passons.
Donc passons, avec un chinois. Celui ci n'est pas mon futur beau-frère.
C'était difficile et j'en ai mis partout.

Et l'aspect est immonde comme un vrai philtre de vraie sorcière
Je ne dirai pas à quoi ma sœur l'a comparé tellement c'est dégoutant.
A ce moment-là, on peut adjoindre les derniers ajouts, à savoir, le sirop d’agave, quelques pichnettes d’aloe vera (ce n’est pas nécessaire d’en mettre trois tonnes, le gel de lin est aussi là pour ça), la glycérine, le cosgard et une éventuelle fragrance, car selon les plantes utilisées et leur interaction olfactive entre-elles, il est possible que l’odeur soit douteuse, mais cela peut également ne pas vous déranger, bien-sûr !Vous n’avez plus qu’à conditionner votre précieuse tisane des fées dans des flacons préalablement désinfectés à l’alcool (Ici, c’est réellement obligatoire ! Même si ça l'est toujours :) ), à en mettre un dans votre salle de bain et le reste au frigo. De cette façon, j’ai pu conserver ma précédente tisane gélifiée durant un long temps et j’ai pu donc tout utiliser sans soucis. Ne prévoyez pas de pompes, ça serait trop épais, comme me l’avait fait remarquer ma Nsp, j’ai donc mis cette fois-ci les bouchons à capsules et c’est nickel chromel.
Je vous conseille, si cette petite recette que j’affectionne beaucoup, vous intéresse et que vous utilisez un après-shampoing, de faire l’essai sans ce dernier justement, simplement avec le
shampoing et la gelée, de façon à réellement voir les bienfaits que cela va vous apporter une fois séchés, et pour la prochaine fois, faîtes votre routine habituelle avec votre après-shampoing bien-sûr. Et n’oubliez pas de l’incorporer à vos masques, bains d’huiles, hennés…
J’espère de tout cœur que ce partage, si vous tentez l’aventure, saura vous combler comme ce fut le cas pour moi, et manifestement pour ma Nsp qui m’en a redemandé, je me dis donc que ce n’est pas trop pourri ! ?
Je m’excuse de cet incroyable pavé, sachez que je ne lésine jamais sur les mots pour bien expliquer en détails le processus de création et tout ce qu’il y a à savoir.
Si malgré tout, quelques interrogations subsistent dans votre esprit, les commentaires sont là pour ça !
Passez une belle journée dans les aspirations de confection de vos potions qui savent bien souvent nous donner, ou redonner, le sourire.

Résultats/impressions de Nanna: Alors je l'ai voulue, je l'ai eue; mais c'était très très long à préparer: entre le temps de préparation, de chauffe, que ça gélifie et de filtrage, ça m'a bien pris entre 6 et 7h.
Heureusement que Marylor a prévenu de la perte: de mon coté ma quantité d'eau de base était d'un peu plus d'1l. J'ai récupéré au final environ 1/2l.. Je n'avais pas voulu en faire de trop car c'est ma première "tisane en gelée".
Alors ma version à moi est bien vilaine à coté de celle de Marylor, en raison des grains que j'ai laissé passer : mon sachet d'ortie piquante à crevé, le bas utilisé pour mon deuxième filtrage aussi.
Elle est aussi plus foncée, je pense que c'est dû au fait que j'ai eu la main lourde sur les fleurs d'hibiscus. Peut être aussi parce que mes graines de lin étaient marron et pas dorées.

En raison de sa viscosité et de la quantité,
je ne l'ai pas mise en bouteille mais dans un pot hermétique
Elle sentait très fort quand je l'achevée mais l'odeur s'est adoucie les jours suivants, elle est maintenant très agréable, un parfum légèrement forestier ou comme un bonbon citron/sapin.
D'ailleurs je suis certaine qu’ingérée, elle soignerait les "maux d'hiver" (des volontaires? non je rigole hein^^)


Je voulais l'utiliser sans rinçage  ou diluée dans un pchittpchitt ce qui est déconseillé (par Marylor et moi même du coup) : en effet, d'une, il reste des résidus dans la tisane et de deux, elle est très collante et crée un effet cartonneux (parce que j'ai aussi eu la main lourde sur le sirop d'agave): j'ai testé sur mes pointes et ça a été très compliqué a retirer sans rinçage.Elle se  mélange à merveille à mon sidr (poudre de jujubier avec laquelle je me lave les cheveux) et les a rendu tout doux, sans qu'ils se soient salis plus vite
Je l'utiliserai donc dans
-
mes shampoings-dans mes maques kappoor kachli / henné (en remplacement de mon mélange habituel miel/glycérine (ou aloe) et yaourt), -éventuellement dans mes bains d'huiles si j'en refait
-Je compte aussi l'ajouter  dans un de mes prochains projet qui est le shampoing solide.

Bref cette petite panacée n'est peut être pas un indispensable de base mais elle me sera bien utile.
En tout cas je remercie vivement l'alchimiste elfique de nous avoir partagé sa belle recette.
Il est encore trop tôt pour dire quel effet elle aura sur mes cheveux sur le long terme, mais à moi, elle m'a effectivement redonné le sourire.